Home > Actualité  
 
 
     
 
 

Boeing et Airbus craignent l’impact de la guerre commerciale


Les deux plus grands constructeurs aéronautiques du monde ont exprimé mardi leur souhait de voir se terminer la guerre commerciale destructrice entre les États-Unis et la Chine, au moment où la Chine ouvrait son plus grand salon aérien avec un écran présentant ses ambitions dans le secteur de l'aviation.

Boeing et Airbus se sont exprimés lors de la journée d'ouverture du Salon aéronautique de Zhuhai, qui se tient dans la province méridionale du Guangdong de mardi à dimanche.

La Chine est devenue un marché essentiel pour les entreprises aéronautiques en raison de la demande croissante des passagers, mais les perspectives se sont assombries du fait des tensions en cours avec les États-Unis.

Le président américain Donald Trump accuse la Chine de vol de propriété intellectuelle, de barrières à l'entrée sur son marché pour les entreprises américaines et d’un grand déficit commercial, tandis que la Chine considère que ces accusations sont déraisonnables.

Les deux pays ont imposé des surtaxes douanières sur des milliards de dollars de marchandises.

Les avions fabriqués par les États-Unis, qui comptent parmi les principales exportations américaines vers la Chine, ont jusqu'ici échappé aux mesures de rétorsion, mais les analystes sont prudents quant à l’impact de la guerre commerciale sur des sociétés telles que Boeing.

Lors d'une conférence de presse, George Xu, le dirigeant en Chine du rival Airbus, a déclaré que l'avionneur européen ne s'attendait pas à un gain de vente causé par les tensions.

« Je suis Chinois et nous n'aimons pas ce genre de guerre commerciale », a-t-il déclaré. « Personne ne peut en sortir vainqueur. »

Airbus espérait conclure un accord portant sur 184 avions lors du voyage en Chine du président français Emmanuel Macron en janvier dernier, mais les négociations semblent aujourd’hui dans l’impasse.

Rick Anderson, vice-président des ventes de Boeing en Asie du Nord-Est, a expliqué en termes prudents que la Chine était dans l’aviation un marché en pleine croissance et qu'il pensait que la Chine et les États-Unis l'avaient bien compris.

« Nous poursuivons notre dialogue avec les dirigeants américains et chinois, et continuons à encourager un dialogue fructueux en vue de la résolution des divergences commerciales », a-t-il déclaré.

« Nous sommes optimistes quant à la probabilité d’une solution rapide. »

Ambition affichée à Zhuhai

La Chine et les États-Unis ont récemment exprimé leur optimisme quant à la possibilité d’une avancée décisive, après un entretien téléphonique des deux présidents la semaine dernière.

De plus, les deux pays tiendront finalement leur dialogue de haut niveau sur la sécurité vendredi.

Toutefois, la Chine ne montre guère de volonté de ralentir son ambition de rattraper ses concurrents comme les États-Unis, la France et l’Allemagne en matière de technologies de pointe.

À Zhuhai, une reproduction à l'échelle d'un avion gros porteur CR929 développé conjointement par la Commercial Aircraft Corporation chinoise et la société russe United Aircraft Corporation (UAC), qui devrait concurrencer le Boeing 787 et l’A350 d'Airbus, a été dévoilée.

Selon Boeing, le marché mondial des gros porteurs représentera 2 500 milliards de dollars au cours des deux prochaines décennies, avec plus du double d’avions qu’actuellement. La flotte mondiale passerait alors à 9 180 appareils.

Les appareils à fuselage large représentent environ 20 % des livraisons mondiales prévues au cours de cette période, mais près de 40 % en valeur, selon Boeing.




Source: china.org.cn
Mis à jour le 14-11-2018

 

 
     
     
     
     
 
     
 
     
     
     
 

Office National du Tourisme de Chine
15, Rue de Berri 75008 Paris France - Tél.: 01 56 59 10 10 - Fax: 01 53 75 32 88

Copyright © 2003-2018, Tous Droits Réservés