Home > Actualité  
 
 
     
 
 

L'Europe doit faire des efforts si elle veut attirer plus de visiteurs chinois

 

Le magasin phare des Galeries Lafayette situé Boulevard Haussmann dans le 9e arrondissement de Paris. [Photo / VCG]

La Chine et l'Union européenne ont prévu de donner le coup d’envoi cette semaine à l'année du tourisme à Venise, dans le but d'accélérer le flux de voyageurs dans les deux sens et de stimuler leurs secteurs touristiques respectifs.

Les Européens trouvent les sites touristiques en Chine aussi fascinants que les Chinois trouvent les destinations européennes attrayantes. La nature, les cultures, la musique, les arts et les gastronomies d’Europe attirent les touristes chinois comme des aimants, en particulier la classe moyenne, qui selon certains chiffres, a déjà dépassé la population des dix-neuf pays de la zone euro.

Les touristes chinois peuvent contribuer avec leur pouvoir d'achat compétitif et leurs demandes de loisirs de plus en plus variées à relancer l'économie européenne en pleine reprise. Le tourisme représente en effet près de 10 % de la production économique totale de l'UE.

La décision de lancer l’année croisée du tourisme est une initiative bienvenue, car le flux de touristes dans les deux sens pourrait entraîner des changements positifs de long terme. Par exemple, outre les étudiants chinois qui partent pour l’enseignement supérieur, plus de 50 000 jeunes élèves chinois étudient dans les écoles primaires et secondaires du Royaume-Uni. De plus en plus de Chinois sont susceptibles de suivre la tendance d'envoyer leurs enfants en Europe pour leur éducation. En outre, certains voyageurs peuvent décider d'investir en Europe après de belles vacances.

Bien qu'un nombre croissant de Chinois fassent des projets de voyage, et que beaucoup souhaitent visiter les pays européens, ils pensent généralement que l'Europe est devenue une destination relativement dangereuse pour deux raisons. Premièrement, depuis 2015, les fréquentes attaques terroristes dans certains pays les ont effrayés. Deuxièmement, à Paris, Bruxelles, Amsterdam, Rome et même Londres et Berlin, les touristes chinois ont été la cible d’escrocs et de voleurs. De tels incidents ont eu lieu jusque dans de grands hôtels, et la police locale n'a pas été en mesure de résoudre la plupart de ces affaires.

Il est très important pour un pays d'assurer la sécurité des touristes s’il veut que le secteur prospère. A l’ère numérique, les victimes de tels incidents peuvent facilement faire part de leurs déboires au reste du monde si aucune réponse ne leur est apportée, et cela peut nuire à la réputation d’une destination. Certains Chinois réfléchissent aujourd’hui à deux fois avant de visiter certains de ces lieux.

Contrairement aux villes qui n'ont pas amélioré leur réseau de sécurité et qui échouent à garantir la sécurité des touristes, la République tchèque a mobilisé un grand nombre de policiers en civil sur ses sites pittoresques pour mieux protéger les touristes. Cela a contribué à augmenter le nombre de visiteurs chinois au cours des dernières années.

Plus important encore, si les pays de l'UE veulent attirer les touristes chinois, ils doivent se rendre compte que la plupart des Chinois sont particulièrement adeptes des appareils numériques, en particulier des smartphones. La plupart d’entre eux préfèrent aujourd’hui les applications de paiement mobile aux cartes de crédit, qui restent la norme en Europe. Ils utilisent leur smartphone pour réserver des billets et des chambres d’hôtel, ainsi que pour enregistrer leur emploi du temps. Les pays de l'UE pourraient s'en inspirer pour préparer leurs secteurs touristiques à l'afflux de visiteurs chinois. Le wifi gratuit est apprécié dans les hôtels et les restaurants, ainsi que dans les trains, les autocars et les bateaux de croisière.

Pendant des années, les touristes chinois se sont adaptés aux « coutumes européennes » à l’occasion de leurs visites, en particulier dans les hôtels. Aujourd’hui, les établissements qui fournissent un accès wifi gratuit et des câbles permettant de recharger les smartphones et d’autres appareils gagnent leurs faveurs. Ces petits plus aident également les voyageurs à communiquer leurs expériences, à publier leurs photographies et même des conseils sur les réseaux sociaux, ce qui fait ainsi de la publicité gratuite à une destination.

Un atout supplémentaire serait l'octroi de visas d’une validité plus longue – jusqu’à cinq ou dix ans – aux voyageurs. Cela aiderait certainement l'Europe à attirer davantage de touristes chinois.



Source: china.org.cn
Mis à jour le 18-1-2018

 

 
 

 

 
     
     
     
     
 
     
 
     
     
     
 

Office National du Tourisme de Chine (CNTA)
15, Rue de Berri 75008 Paris France - Tél.: 01 56 59 10 10 - Fax: 01 53 75 32 88

Copyright © 2003-2018, Tous Droits Réservés