Home > Dossier  
 
 
     
 
 

Les entrées gratuites et les hôtels les moins chers stimulent le tourisme au Tibet

 

 

Les entrées gratuites dans les lieux touristiques les plus fréquentés, les chambres d'hôtel à moitié prix et les vols moins chers ont fait de la région autonome du Tibet une destination de choix pour les touristes cet hiver, qui est traditionnellement une saison touristique très calme.


La région a reçu 2,46 millions de touristes du 1er novembre au 15 mars, soit une augmentation de 84,2% sur un an, a annoncé le Bureau du développement du tourisme de la région dans un communiqué publié le 20 mars.


C'est le deuxième hiver que le gouvernement régional lance sa campagne « Voyagez au Tibet en hiver » pour attirer les touristes. Entre le 1er novembre et le 15 mars, les visiteurs ont bénéficié de l'entrée gratuite sur les principaux sites touristiques, dont le Palais du Potala, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le billet coûtant 200 yuans (29,70 dollars) et les réservations à l'avance étant obligatoires en haute saison. La campagne d'hiver exige également que tous les hôtels de la région offrent des chambres à moitié prix, y compris des hôtels cinq étoiles, comme le Shangri La, dans la capitale régionale de Lhassa.


Selon Go Khok, maire de Lhassa, ces mesures ont eu des résultats immédiats lors de leur introduction de février à avril 2018. Ainsi, par rapport à la saison hivernale 2016-2017, le nombre de visites a doublé de novembre 2017 à avril 2018. « Traditionnellement, le tourisme tibétain n'est prospère qu'entre mai et octobre, puis devient très calme en hiver, ce qui a entraîné une faible rentabilité des investissements dans les infrastructures touristiques », a souligné le maire.


Cet hiver, le taux d'occupation moyen des hôtels de Lhassa a atteint 60% et 90% dans certains établissements. Auparavant, de nombreux hôtels avaient choisi d'envoyer leur personnel dans des succursales situées à l'extérieur du Tibet afin de réduire les coûts en hiver, mais cette saison a été différente, a-t-il ajouté.


Selon Go Gohok, environ 130 000 habitants de la ville vivent du tourisme et 70% d'entre eux sont des agriculteurs et des gardiens de troupeaux locaux.


Dans le même temps, a-t-il ajouté, le Tibet a intensifié ses efforts en matière de protection de l'environnement pour faire face au nombre croissant de touristes. « Les 13 districts et comtés de la ville seront équipés d'installations de traitement des eaux usées d'ici le 1er juin. Nous devons planifier des mesures de protection de l'environnement avant le développement du tourisme », a-t-il dit.


Siga, directrice de l'hôtel Pingcuo Kangsang de Lhassa, a connu un hiver très chargé. L'hôtel, qui propose des chambres avec vue sur le Palais du Potala, était déjà complet au mois de février. Ce qui l'a encore plus surpris, c'est que les réservations ont continué d'arriver après les vacances, a-t-elle déclaré.


« De nombreuses petites entreprises, telles que les restaurants, décident généralement de fermer leurs portes pendant l'hiver parce que leur activité a généralement ralenti. Cette année, elles ont choisi de rester ouvertes », a souligné Siga, née dans la ville. Certains clients de l'hôtel sont même venus au Tibet rien que pour des week-ends grâce à des vols bon marché proposés pendant l'hiver de Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, à destination de Lhassa, a-t-elle dit.


Bien que le climat de la région en hiver soit relativement doux, il y a toutefois une grande différence de températures entre le jour et la nuit. De plus, les visiteurs sont plus susceptibles de souffrir du mal des montagnes en hiver lorsqu'ils se rendent au Tibet ; située sur le plateau Qinghai-Tibet, à une altitude moyenne de plus de 4 000 mètres, la région compte en effet moins d'arbres à feuilles pompant de l'oxygène dans l'air pendant les mois les plus froids de l'année.


Par ailleurs, pour attirer les touristes en hiver, de nombreux hôtels, dont le Pingcuo Kangsang, ont installé des systèmes de chauffage au sol dans les chambres, ainsi que des appareils générant de l'oxygène pour aider les gens à soulager leurs symptômes de mal des montagnes.

 

 


Source: le Quotidien du Peuple en ligne
Mis à jour le 26-3-2019

 

 
     
     
     
     
 
     
 
     
     
     
 

Office National du Tourisme de Chine à Paris
15, Rue de Berri 75008 Paris France - Tél.: 01 56 59 10 10 - Fax: 01 53 75 32 88

Copyright © 2003-2019, Tous Droits Réservés